Biographies : Louis Capart

Retour accueil      Retour liste

 

    Né à Ménilmontant de parents originaires de l'Ile de Sein, Louis Capart grandit dans la banlieue parisienne. Adolescent, il parcourt, sac au dos, l'Europe et se cherche dans de fréquents voyages solitaires. En 1968, il est à Paris mais il délaisse rapidement la capitale pour un petit village des Cévennes où il vit reclus pendant tout un hiver. En 1972, il crée et anime, pendant quatre ans, avec quelques amis, un atelier chanson.

    C'est « pour se faire plaisir » qu'à 34 ans, cet ancien fonctionnaire aux Hôpitaux de Paris enregistre son premier disque, Louis Capart chante l'Ile de Sein. Sur ce 45 tours autoproduit, sorti en mars 1981, la première version de sa chanson carte de visite : Marie-Jeanne-Gabrielle. Abondamment diffusé par les radios locales, ce titre le fait connaître. En juin 1982, il passe à Bobino avec Alain Aurenche et Font et Val, et, au mois de novembre, il fait paraître son premier album, toujours autoproduit, « Marie-Jeanne-Gabrielle ». Les récitals se suivent : tournée aux Etats-Unis en 1983, en Algérie (1984), Pays-Bas, Roumanie (1985). Son deuxième album, « Floraison », parait en novembre 1984.

    Le 2 février 1986, il inaugure le TLP-Déjazet avec Gilbert Laffaille et Brenda Wootton. Le mois suivant sort son troisième album, « Patience », aussitôt primé par l'Académie Charles-Cros (Prix Paul Gilson).

    En 1987, Capart chante au Printemps de Bourges. La SACEM l'honore du prix René Jeanne. Cette même année, il effectue une deuxième tournée en Allemagne (où il est apprécié), renouvelée en 1988, date de la sortie de son premier CD, compilation de ses deux premiers 30 cm. Entre deux tournées en France et à l'étranger, Louis Capart revient chanter à Paris dans des petits lieux ou pour des galas de soutien à Radio Libertaire.

    Au mois de mai 1992 paraît son nouvel album, « Berlin ». Le 23 octobre, à Vendôme, il fête ses dix ans de chanson. Jacques Vassal, dans Paroles et Musique, écrit : « Capart réussit ce qui, à l'heure actuelle, constitue une gageure en chanson : être à la fois "marginal" (pour le mode de production) et "populaire" (pour l'étendue et la nature de l'audience), professionnel (pour l'exigence dans l'écriture, l'arrangement et l'enregistrement des chansons) et proche du quotidien (pour la simplicité de leur partage sue scène), moderne (pour l'inspiration "bien de notre temps") et intemporel (pour le classicisme formel). »


R. B.


DISC.

• Chante l'Ile de Sein (1981),

• Saint-Denis à l'ombre des cheminées (1982),

• Floraison (1984), Patience (1986),

• Berlin (1992).


Note : biographie non actualisée (1994).