Biographies : Jean-Pierre Réginal

Retour accueil      Retour liste

 

    Adolescent, Jean-Pierre obtient le premier prix de diction et de récitation. Sa mère, qui souhaite le voir faire du théâtre, lui apprend des poèmes par cœur. Il suit des cours de piano au Conservatoire de Reims et reproduit d'oreille les airs qu'il entend à la radio. Il fréquente aussi les cours d'art dramatique. Il se présente à des concours de chant, devance les adultes mais n'envisage pas un instant de faire de la chanson son métier. Le bac en poche, il s'inscrit en fac de droit et suit une formation de professeur d'éducation physique. Devenu prof' de gym', il n'abandonne pas l'amour de la scène. Sur le conseil d'un ami, il « monte » à Paris où il écrit ses premières chansons, « assez médiocres », reconnaîtra-t-il, mais parmi elles, il y a Les mots s'en vont, son premier succès. A l'Echelle de Jacob où il auditionne, Mme Lebrun ne le trouve pas assez mûr mais lui prête son pianiste. Bientôt, il abandonne l'éducation physique pour se consacrer à la chanson.

    Grâce à un concours de la chanson à Perros Guirec, il enregistre son premier 45 tours en Belgique en 1968. Trois autres 45 tours suivront sur le label Selection Records, ainsi qu'un 30 cm en 1975. Les mots s'en vont (1968) paraît en France en 1971 et connaît un joli succès radio qui le conduit à une tournée avec Sim et les Parisiennes. Pour Annie Cordy, il écrit Supermarché (1973). Pendant des années, il tourne sans relâche, la plupart du temps sans imprésario, avant de rencontrer Gérard Lôo, qui va devenir son agent. En 1978, Jean-Pierre Réginal signe avec Arnaud de Froberville, directeur artistique chez Festival, qui lui fait enregistrer un album arrangé par François Rauber. Sur ce disque, Loin des grandes villes, La guerre, La chansonnette et une nouvelle version de Les mots s'en vont.

    Fin 1981 paraît chez Gérard Meys un nouveau 30 cm orchestré par Alain Goraguer, « Un coup de grisou dans le cœur ». C'est peut-être l'album le plus abouti, celui qui contient le plus de grandes chansons (J'avais des envies, Ma tendre et douce amie, La mignonne et la rose...). Au cours des années 80, Réginal chante souvent à Paris (L'Écume, Le Palais des Glaces) et passe à la télévision. En décembre 1985, Il assure la première partie de Cora Vaucaire au Théâtre de Paris.

    Sans maisons de disques, il produit sur le label Romane un 45 tours (J'ai froid partout), et, trois ans plus tard, son premier CD, version remixée (avec quelques modifications dans les textes) de son album paru dix ans plus tôt. En 1991, il passe deux mois à l'Aktéon Théâtre à Paris avec de nouvelles chansons (Le calendrier révolutionnaire, Le canari...). Jean-Pierre a aussi composé la musique d'un feuilleton (Les fils du ciel), produit et animé une émission hebdomadaire sur Radio France Internationale (Rencontres d'un autre type). Parallèlement à son tour de chant, il propose, depuis plusieurs années, un atelier de chansons traditionnelles à l'attention des centres culturels français à l'étranger.


R. B.


Note : biographie non actualisée (1994).