Biographies : Éva

Retour accueil      Retour liste

 

    Elle est déjà très connue en Allemagne quand son passage à Bobino, dans le cadre des « Mardis de la Chanson », la révèle au public français. Prise en main par Claude Dejacques, elle signe chez Mercury (sous-marque de Philips). Sur son premier super 45 tours publié en mars 1964, elle interprète Barbara (Dis, quand reviendras-tu ?), Guy Béart (Au bout du chemin) et Bernard Dimey (Liebelei).

    Son premier album voit le jour en octobre de la même année : Barbara de nouveau et des compositions signées notamment Françoise Lo (pseudonyme de Sophie Makhno) mises en musique par Jorge Milchberg, musicien du groupe Los Incas (Toi et moi). Les disques se suivent : adaptations de succès anglo-saxons (Les enchaînés, L'homme blanc dans l'église noire, Où vont les fleurs ?...) ou folklore israélien (Comme les blés, texte français d'Anne Sylvestre), créations (Mikelaï, Barcelone, Nocturne...). « Ni Ophélie, ni Lorelei », Éva chante aussi Debronckart (Ah, monsieur), Senlis et Delécluse (La neige est si blanche).

    Changement de maison de disques dans les années 70. Pour Riviera, elle enregistre un album (1972) avec essentiellement des chansons de Laurence Matalon qu'elle met en musique (Oui, nous referons le monde, Le cœur battant, Où s'en vont mourir les rêves ?), suivi d'un second en 1973 sur lequel elle interprète Jean-Max Rivière (Mozart), Maxime Le Forestier (La vague et l'enfant) et adapte Cat Stevens (Matin brisé), et de quelques 45 tours.

    Nouvel album en 1976, plus électrique, arrangé par Michel Bernholc (Sous les sunlights) puis deux 45 tours : Je ne se pas le dire autrement, très belle chanson de Danielle Vézolles, et l'adaptation de It's a heartache, le tube de Bonnie Tyler qui convient bien à sa voix grave (Et je m'en vais).

    En 1985, Éva publie en France un nouvel album, Intérieurs, réalisé à Montréal par Serge Laporte. Elle y chante ses textes et ceux de Marc Desjardins (Berlin, Imagine, Train de nuit), rend hommage à Romy Schneider (Une île en mal de mer). Depuis, Eva vit au Canada où elle poursuit sa carrière.

R. B.




• Voir News