Biographies : Betty Mars
Retour accueil      Retour liste../JE%20CHANTE%20NUMERO%201%20NS/Index%20LA%20UNE.htmlBiographies.htmlshapeimage_1_link_0shapeimage_1_link_1
 
De son vrai nom Yvette Baheux, Betty Mars voit le jour le 30 juillet 1944 à Paris. Dernière d'une famille de dix enfants, son itinéraire est celui des enfants prodiges : elle entre à l'École du Spectacle, joue la comédie au Théâtre du Petit Monde, fait du trapèze volant, monte un numéro de claquettes... Elle est aussi "petit rat" au théâtre du Châtelet, y obtient un rôle de figurante dans Méditerranée, participe à des concours de chant pour publicité, débute au music-hall dans les Ballets Weldon...
    Un soir de 1960, elle remplace au pied levé une danseuse tombée malade au Concert Mayol. Deux mois plus tard, c'est elle qui mène la revue... qui durera trois ans. Devenue meneuse de revues, elle se produit aussi au Brésil et à Las Vegas.
Embauchée à l'Alcazar de Jean-Marie Rivière, elle interprète Marylin Monroe sur un playback de Diamonds are the girls best friends. C'est dans ce cabaret que, au début des années 70, Frédéric Botton la découvre. Interprète à la carrière confidentielle, Botton devient vite un auteur-compositeur recherché : Théo Sarapo, Régine, Catherine Sauvage, Patachou, Mireille Darc, Annabel Buffet, Philippe Clay, Juliette Gréco, Magali Noël, Georgette Lemaire, Zizi Jeanmaire se partagent ses compositions.
En 1971, Botton propose une chanson à Betty Mars : Monsieur l'étranger. Elle l'enregistre. Son premier disque sort en décembre 1971, c'est son premier succès. Au dos, une autre chanson de Botton : Ça, c'était un homme.
En février 1972, Betty est à l'affiche de Bobino, vedette anglaise de Thierry Le Luron, avec trois autres chansons de Botton : Monsieur l'étranger, Qu'est-ce qu'il fait ? et Mon café russe, un autre de ses succès.
Edimbourg, samedi 25 mars 1972. Accompagnée par Franck Pourcel, Betty Mars représente la France au Grand Concours de l'Eurovision avec Come comédie, une nouvelle chanson de Frédéric Botton. Classée 11ème sur 18, Come comédie sera néanmoins un autre succès pour Betty Mars, qui l'enregistrera aussi en langue allemande. Le même mois, son premier 45 tours obtient le Grand Prix du Disque de l'Académie Charles-Cros, dans la catégorie premier disque.
    En février 1974, elle chante à Bobino, dans le même spectacle que Pierre Dac et Francis Blanche. En 1974, dans Piaf, le film de Guy Casaril, Betty double la voix de la comédienne Brigitte Ariel, dans les chansons des débuts de la Môme. Cette première incursion dans le cinéma donnera à Betty l'idée de consacrer un spectacle entier à Édith Piaf.
Entre 1971 et 1975, Betty Mars aura enregistré chez Pathé (au moins) vingt-quatre chansons. Le cinéma s'intéresse aussi à elle : Michel Audiard lui offre le rôle d'Esméralda dans Bons baisers... à lundi.
Dans les années 80, elle se fait plus rare, la mode des chanteuses à voix étant passée... On peut toujours l'entendre à l'Orée du Bois ou sur Radio Montmartre. Tombée dans l'oubli, le métier ayant beaucoup changé, ce "corps splendide, visage parfait et voix de bronze" (Pascal Sevran) décide d'en finir avec la vie en se jetant par la fenêtre de son domicile, le 15 février 1989...
Il nous reste ses disques, ses classiques et des chansons à redécouvrir, signées Frédéric Botton mais aussi Pascal Sevran (Soir de première), Bernard Sauvat (Sous un ciel de velours tendre) ou Michel Vaucaire (Écrivez-moi, monsieur).
 
Raoul Bellaïche